Drosera Capensis : tout savoir sur cette plante carnivore

Il est important d’embellir sa maison et son jardin en mettant des fleurs dans le décor. Pour cela, vous devez trouver des plantes d’intérieur. Actuellement, la plupart des gens s’intéressent aux plantes carnivores comme le Drosera Capensis. Mais qu’est-ce que c’est ? Comment faire si l’on veut le cultiver et qu’est-ce qu’on ne doit pas faire avec une plante Drosera capensis ?

C’est quoi le Drosera Capensis ?

Parmi les familles botaniques des plantes carnivores existant sur cette terre, il y a la famille Droséracée. Et c’est dans cette famille qu’appartient le Drosera Capensis. C’est une plante carnivore qui pousse dans les marais surtout en Afrique du Sud. Cette plante aime les endroits humides avec un climat tempéré tel au sud-ouest du Cap. La taille de cette plante peut varier, elle peut aller de 10 cm jusqu’à 30 cm de hauteur. Cette plante se nourrit en général d’insectes et c’est le mucilage qui se trouve sur les poils de ses feuilles qui piège ses bestioles. Vous pouvez trouver deux types de cette plante sur le marché. L’une est à glande rouge à fleurs magenta et de glande à fleurs blanches. Sachez que c’est une plante décorative intérieure très intéressante. Elle n’a pas peur des maladies et elle est facile à cultiver. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter www.small-garden.fr.

Comment la plante Drosera Capensis attrape les insectes ?

Le Drosera Capensis est une plante vivace et herbacée qui a pour proies les insectes comme les coléoptères. Cette plante terrestre possède des feuilles couvèrent de glande sous forme de poils dont l’extrémité est vêtue de liquide visqueux. Ce liquide est connu sous le nom de mucilage. Et c’est lui qui est la cause des pièges pour les insectes. Drosera Capensis n’a pas besoin de faire des mouvements très rapides comparer aux autres plantes carnivores pour attraper ses proies. Elle est d’un mouvement lent, mais c’est le mucilage qu’elle utilise qui lui facilite l’attrape de ses proies. Les insectes ont l’habitude de se poser sur les plantes vertes, mais si par malheur, ils se posent sur des feuilles de drosera capensis, ils seront piégés et ne pourront plus se détacher. Et leur présence va déclencher la sécrétion des enzymes qui vont ensuite les dissoudre. Malgré ses attaques sur les insectes, ce végétal reste une plante très décorative dans l’intérieur d’une maison et elle est facile à cultiver.

Comment faire si on veut cultiver le Drosera Capensis ?

Contrairement à ce que l’on peut penser, la plante Drosera Capensis peut être cultivée facilement dans le jardinage. Il vous suffit d’en acheter et de le planter. Pour cela, vous pouvez le mettre au sol de vos jardins ou bien le faire pousser dans un pot. Mais on apprécie surtout sa présence à l’intérieur de la maison, c’est une plante de décoration intérieure très impressionnante. Vu que cette plante peut atteindre 25 à 30 cm de hauteur et pareille pour sa largeur, vous devez alors choisir un pot de fleurs qui le convient. Si vous optez pour un pot à fleurs, vous avez le choix entre un pot en argile ou en plastique. Néanmoins, il faut choisir un pot de couleur clair pour voir son évolution et l’humidité des terres. Vous pouvez aussi choisir un bac à eau ou bien un terrarium. Une fois avoir choisi votre pot, vous allez maintenant préparer une tourbe, blonde de préférence et la mettre dans le pot avec un peu de sable puis y faire pousser votre plante. En ce qui concerne sa fécondation, cette plante fait une autofécondation et elle se multiplie facilement. Toutefois, vous pouvez faire du bouturage, de la culture in vitro ou bien du dédoublement. Vous devez également faire du rempotage de cette plante chaque année pour veiller à son équilibre. Normalement, elle atteint l’âge adulte après trois ans.

Qu’est-ce qu’on ne doit pas faire avec une plante Drosera Capensis ?

Sachant que la plante Drosera Capensis est une plante qui pousse dans l’humidité, elle aime donc l’eau et n’a pas peur d’être trop arroger. Mais toutefois, il faut faire attention à ne pas arroser ses glandes, car cela va diluer son mucilage et ceci va affecter sa capacité de chasse. Mais il faut néanmoins garder le taux d’humidité de cette plante de 40 à 80 %. Et vous devez donc surveiller ce taux d’humidité surtout en saison de printemps et en été. Dans ces périodes, la plante a besoin de beaucoup d’eau par rapport à l’automne et l’hiver. Cependant, si l’eau est trop en excès, il faut retirer celles qui sont dans la soucoupe ou le réservoir d’eau. Mais aussi, quand vous faites la plantation de cette plante, il faut que vous évitiez la terre composée de calcaires, mais aussi l’utilisation de l’eau du robinet. On peut trouver dans cette eau du calcaire et du chlore qui peuvent être néfastes pour la plante.

Faites de votre extérieur un espace de détente en optant pour une piscine ou un spa gonflable
L’innovation au service des pièges à nuisibles